Aujourd’hui je viens vous faire un petit retour sur mon expérience avec les particuliers. J’ai la chance de pouvoir côtoyer des publics très différents de par leur âge, leur catégorie socio-professionnelle mais aussi et surtout, de par leur personnalité. Pour beaucoup ils (re)découvrent le monde du sport et de l’activité physique volontaire. Très vite, ils s’aperçoivent (même si souvent je les aide en ce sens), qu’il y a de nombreuses similitudes avec leur vie quotidienne.  Comme dans les épreuves difficiles de votre vie, une bonne séance de sport vous met face à vos forces et vos faiblesses.

Dans la vie, comme dans le sport, vous retrouvez toutes les personnalités: des confiants, des défaitistes, des leaders, des « bons soldats » (acharnés du travail, mais pas fait pour mener des troupes), des arrogants, des discrets, des ambitieux, des tire-au-flanc, bref… Une diversité quasiment infinie qui fait de chacun de vous quelqu’un d’unique.

Le sport est une formidable parabole de la vie de tous les jours. Et souvent lors d’un effort intense et devant la difficulté, vous vous révélerez. Soit vous le vivrez comme un échec (« je suis nul, je n’y arrive pas »), soit comme un nouveau défi à relever (en creusant c’est souvent ceux qui ont déjà fait du sport antérieurement). Quels que soient vos traits de caractères, ne cherchez pas à être un « leader » si vous êtes un « un bon soldat » ou même à devenir « extraverti », si vous êtes « discret », mais simplement à apprendre à cultiver vos forces et à apprivoiser vos faiblesses. En cela, le sport vous en apprendra davantage sur vous que bien des heures de psychanalyse. Face à l’effort intense, on ne peut pas tricher. Face à la réussite, vous exulterez ou minimiserez, face à l’échec, vous baisserez les bras ou essayerez de trouver des excuses, peut être des solutions à votre inconfort.

Quoiqu’il en soit, sport fera ressortir tous vos traits de caractères et votre façon d’aborder la vie, ses joies et ses peines. Ne cherchez pas à être ce que vous n’êtes pas. Tôt ou tard devant la difficulté, le masque tombera. Epanouissez vous dans ce que vous êtes réellement. Je vais vous citer mes parents qui m’ont dit un jour: « tu n’aimes pas les maths mais tu aimes le sport. Alors tu vas limiter la casse en maths et t’entrainer durement dans ton domaine de prédilection. » –> Cultiver vos forces et dominez vos faiblesses. Mais pour cela il faut les repérer et avoir une idée précise de la personne que vous êtes. En ce sens le sport vous aidera à dresser un tableau précis de ce que vous êtes profondément.